Auberchicourt

Auberchicourt

Site officiel de la commune d’Auberchicourt

  • JPEG - 40.8 ko
  • JPEG - 23.9 ko
  • JPEG - 45 ko
  • JPEG - 18.7 ko
  • JPEG - 91.6 ko
  • JPEG - 25.7 ko
  • JPEG - 42.8 ko
  • JPEG - 18.6 ko
  • JPEG - 22.4 ko
  • JPEG - 26.6 ko


Son histoire


L’histoire du village d’ Auberchicourt

Origine du nom d’Auberchicourt :

Obercicurtis en 1079 dans un titre de l’abbaye d’Anchin, Obercicurt en 1170 dans un autre titre de cette abbaye, Aubrecicourt , puis, Aubercicourt au XIIIème siècle. Ce nom semble venir de Alberci curtis ou, domaine d’Aubri, ou tiré du germain, ferme au bois de peupliers blancs

Les débuts d’Auberchicourt :

- Des traces gallo-romaines ont été mises à jour, assez récemment, lors de la construction d’un nouveau quartier de résidences : des restes d’enclos fossoyés, renfermant huttes, silos…des fragments de vases, d’ardoises…un chemin toujours dénommé " voie romaine".

- Une découverte, en l’an 1561, mit en émoi le monde savant d’alors. Il advint qu’en labourant un champ auprès du village, un paysan trouva une grande quantité de monnaies anciennes confondues pêle-mêle, en or, argent et cuivre, portant les effigies d’Auguste, Néron, Tibère et Vespasien ( empereurs romains de 30 av J.C. à 72 ap J.C.). Le révérend père Lentailleur, abbé d’Anchin, en donna la plus grande partie au Duc d’Arschot, avec de petits vases cinéraires et des fioles.

- Dans les écrits de la fondation de l’abbaye d’Anchin, en 1079, il est parlé pour la première fois de notre village. Gérard II, évêque de Cambrai, confirme , par actes, son appartenance à l’abbaye. Il y est aussi fait mention d’Anselme II de Ribemont, comte d’Ostrevant.

Ce comte, natif de Bouchain, vend ou rend l’église (sa dîme) et sa terre de notre terroir (marais et territoires voisins). Il dut placer ses "milites" dans son comté. Il participe au fameux" tournoi d’Anchin", prélude au départ de la première croisade où il périt bravement.

Ses seigneuries :

M. Feuchère a retrouvé les grandes familles des sires d’Auberchicourt. L’ancienne seigneurie du site porte le nom de "maître Jean". L’une des seigneuries attachée à l’autel revint donc à l’abbaye d’Anchin. Le Carpentier rattache le premier Auberchicourt aux châtelains de Valenciennes.

Nous trouvons aussi des Auberchicourt de la maison de Douai soit la lignée des "Bauduin" de 1209 à 1352. Cette lignée se divise en - une première branche cadette : les "Jean" ( environ 1379à 1449) ; - une seconde branche cadette de 1300à 1481. Il semble que dès 1212,une lignée de Nicolas Crétin, au cri de "Lambres", soit à l’origine de la Maison Auberchicourt-Bugnicourt qui fut confisquée en 1369 pour passer aux "Lallaing" (1383 à1569 puis par mariage, aux "Sainte Aldegonde".

Nous trouvons d’ autres nominations d’Auberchicourt non rattachées aux précédentes (douaisiens, tornaisiens, Pourchel de Douai).

Il semble que le terroir, qui dût posséder un motte, renfermait 3 fiefs laïques et 4 petits fiefs laïques : Lassus au XVIIIè, Flines, Haquin et Francs Alleux.

De ces époques, une "loy", réécrite en 1434, a été retrouvée pour la mouvance de l’Abbaye (son mayeur, ses échevins et les témoins) et une liste d’habitants de 1561.

Français :

Devenu français, en 1668, suite au traité d’Aix la Chapelle,notre village fera parti du baillage de Bouchain, généralité de Valenciennes. De ces époques espagnoles, certaines bornes existent encore, séparant le Hainaut de la Flandre. Il fut difficile de redevenir français car de nombreuses troupes passèrent.

Puis la Révolution amena, en 1792, les armées autrichiennes. Notre premier registre de délibération montre les inquiétudes de ces temps, mais aussi le conservatisme persistant et les enrichissements par les Biens Nationaux.

Le XIXème siècle est celui de l’industrialisation avec les mines ( puits Aglaé, la Paix et l’Espérance), avec la verrerie et gobeleterie Caton, près des ateliers des mines. Les seules mines de rapport furent celles de Ste Marie.

Succédant aux mayeurs de l’ancien régime, des maires furent nommés puis élus : Boudart, P.F.Choque, P.P.Fauqueux, J.L.Fauqueux, A.L.Briffault, A.Coquelet, J.P.Domis, P.F.Buisset,F.Buisson, F.J.Handron, F.F.Wagon, L.F.Lambert. E.Robert (intérimaire), A.P. Poteau, E.Legrand, A.J.Dufossé, G.L.Tribout, P.Bridenne, C.Pesin et G.Grévin.

Pour répondre aux demandes faites, l’A.A.A. s’évertue à réaliser des brochures telles :

- Prisonniers Mai 1940-Mai 1945.

- Nos maires et nos Mairies (sorti en 2010).

- La chapelle du mont de la Paix.

- L’armistice 14/18